Deprecated: Required parameter $meta_value follows optional parameter $level_id in /var/www/vhosts/emmanuel-trumer.fr/httpdocs/wp-content/plugins/restrict-content-pro/includes/class-rcp-levels.php on line 595

Deprecated: Required parameter $meta_value follows optional parameter $level_id in /var/www/vhosts/emmanuel-trumer.fr/httpdocs/wp-content/plugins/restrict-content-pro/includes/class-rcp-levels.php on line 616

Deprecated: Required parameter $meta_value follows optional parameter $payment_id in /var/www/vhosts/emmanuel-trumer.fr/httpdocs/wp-content/plugins/restrict-content-pro/includes/class-rcp-payments.php on line 1146

Deprecated: Required parameter $meta_value follows optional parameter $payment_id in /var/www/vhosts/emmanuel-trumer.fr/httpdocs/wp-content/plugins/restrict-content-pro/includes/class-rcp-payments.php on line 1167
Aston Villa – Manchester City 1-1, de la suffisance - E.TRUMER

Aston Villa – Manchester City 1-1, de la suffisance

Manchester City n’enchaine pas une nouvelle victoire après un partage des points sur le terrain de Villa Park. Malgré l’ouverture du score par l’inévitable Erling Haaland, Manchester City n’est pas parvenu à remporter un duel que les Cityzens ont sous-estimé. La puissance de cette équipe sur le papier ne suffit pas à gagner des matchs, et les quelques coups d’éclats individuels ne sont pas suffisants pour marcher sur la Premier League.

Tout n’est pas négatif après ce 1-1 concédé par Manchester City sur la pelouse d’Aston Villa puisque l’équipe de Pep Guardiola garde son invincibilité en championnat avec quatre victoires et deux matchs nuls en six rencontres disputées. Mais cette opposition face à une bonne équipe de Steven Gerrard montre que les Skyblues peuvent faire preuve de suffisance après un enchainement de résultats et de contenus positifs. La première période de ce samedi après-midi est un raté total, entre gestes techniques mal assurés et faible intensité, City a joué comme une équipe de seigneurs sans mener au score.

45 minutes totalement anecdotiques, sans aucune occasion de but, et sans même réussir à imposer un rythme élevé dans le jeu qui permettrait de faire craquer les adversaires sur la suite du match. C’est le risque avec une équipe qui dispose de telles forces, de telles capacités, mais il existe très peu de confrontations en Premier League qui permettent de l’emporter avec un contenu si médiocre. Dans un schéma qui devient pourtant une habitude, avec Gundogan aligné à côté de Rodri au milieu de terrain, ce sont surtout les failles de cette équipe qui ont été perceptibles face à Aston Villa aujourd’hui.

Ederson dans les buts encore qui n’a toujours pas sorti un arrêt sur sa ligne et cette donnée devient vraiment préoccupante. Le gardien brésilien a encaissé un but sur la seule frappe cadrée adverse et il semble totalement perdu lorsqu’il doit être décisif dans son but. Cancelo à gauche également, qui a été précieux dans sa moitié de terrain défensivement mais qui n’arrive pas à apporter dans un couloir gauche qui ne le met pas en valeur lui le droitier. Des défauts récurrents, que Pep Guardiola ne juge pas nécessaire de travailler, et un coaching moins inspiré cette fois-ci.

 Alvarez n’est même pas entré

Excellent depuis le début de saison, auteur d’un doublé lors du dernier match face à Nottingham en milieu de semaine, Julian Alvarez n’est même pas entré en jeu face à Aston Villa dans un match où ses partenaires offensifs étaient très peu inspirés. Foden n’a pas joué juste avec ballon, Bernardo n’est pas parvenu à être décisif, et l’entrée de Mahrez a encore une fois été très décevante. Seuls Kevin De Bruyne et Erling Haaland ont respecté leur statut avec une action qui amène le but de leur équipe.

La passe décisive de Kevin De Bruyne est la quatrième d’un point de vue individuel depuis le début de saison, le but d’Erling Haaland est le 10e pour le prodige, mais Manchester City ne peut pas gagner ses matchs avec deux joueurs impliqués. Ce duo a montré une nouvelle fois qu’il était une arme atomique, face à n’importe quel adversaire, mais cette équipe a besoin d’autres zones de dangers pour peser totalement sur les rencontres. L’ouverture du score aurait pu suffire pour l’emporter malgré un match très décevant, mais Leon Bailey est venu rappeler que Villa méritait quelque chose de cette confrontation.

Manchester City a accéléré dans le jeu après l’égalisation, avec une activité plus importante à la perte du ballon, mais les quelques occasions crées ont été mal négociées face au but. Globalement le contenu ne suffit pas pour gagner ce match, et Aston Villa peut se satisfaire d’un contenu solide face à une équipe sur armée. Rien d’inquiétant non plus, puisque City est en réalité le seul à décider du contenu de ses matchs avec une volonté ou non d’appuyer sur l’accélérateur, mais ce rythme légèrement suffisant aperçu ce samedi après-midi est frustrant. Avec des qualités individuelles et collectives telles, les erreurs ne doivent pas être nombreuses d’autant plus que l’écart pouvait être conséquent par rapport à Liverpool, auteur d’un 0-0 plus tôt dans la journée. Les exigences sont élevées avec un groupe qui peut atteindre les records, et le retour d’autres intentions est attendu.

Emmanuel Trumer