Deprecated: Required parameter $meta_value follows optional parameter $level_id in /var/www/vhosts/emmanuel-trumer.fr/httpdocs/wp-content/plugins/restrict-content-pro/includes/class-rcp-levels.php on line 595

Deprecated: Required parameter $meta_value follows optional parameter $level_id in /var/www/vhosts/emmanuel-trumer.fr/httpdocs/wp-content/plugins/restrict-content-pro/includes/class-rcp-levels.php on line 616

Deprecated: Required parameter $meta_value follows optional parameter $payment_id in /var/www/vhosts/emmanuel-trumer.fr/httpdocs/wp-content/plugins/restrict-content-pro/includes/class-rcp-payments.php on line 1146

Deprecated: Required parameter $meta_value follows optional parameter $payment_id in /var/www/vhosts/emmanuel-trumer.fr/httpdocs/wp-content/plugins/restrict-content-pro/includes/class-rcp-payments.php on line 1167
Brésil et Portugal en huitième, il faudra batailler pour les autres - E.TRUMER

Brésil et Portugal en huitième, il faudra batailler pour les autres

Toutes les nations engagées dans la Coupe du Monde 2022 au Qatar ont désormais disputé deux matchs dans ce tournoi et certains pays peuvent d’ores et déjà se projeter vers les huitièmes de finale. C’était le cas pour l’Équipe de France, victorieuse de ses deux matchs, et les Bleus ont été rejoints par le Brésil et le Portugal. La pression du troisième match n’existera pas pour ce cercle fermé, au-delà de la première place qu’il faut assurer pour terminer en beauté.

Journée haletante pour les équipes qui ont clôturé les deuxièmes matchs de la phase de groupes de cette Coupe du Monde, avec pas moins de quatorze buts en quatre rencontres et de nouveaux qualifiés pour la suite de la compétition. Avant de se pencher sur les différents contenus, il convient tout de même de souligner un rendu global dont le niveau est assez exceptionnel. Que ce soit au niveau de l’organisation, de l’arbitrage, le Qatar est au niveau de la Coupe du Monde et propose une édition qui est particulièrement travaillée. Les supporters semblent prendre un immense plaisir dans les stades, et ce pays est en passe de réussir son objectif : proposer au monde du football un tournoi à la hauteur de l’évènement.

Pour avoir une Coupe du Monde réussie, il faut également des matchs qui permettent un attrait et ce fut le cas aujourd’hui encore avec un Cameroun – Serbie assez incroyable pour donner le coup d’envoi. La Serbie a parfaitement réagi à l’ouverture du score adverse pour proposer un football intéressant, dans sa construction et dans sa capacité à amener du danger dans la surface de réparation adverse. En inscrivant trois buts, deux avant la mi-temps puis un au retour des vestiaires, les partenaires de Milinovic Savic et Tadic pensaient le score acquis. L’intensité est retombée d’un coup, et les ingrédients qui ont rendu cette équipe irrésistible ont totalement disparu.

Contrairement au premier match et ses changements ratés, le sélectionneur du Cameroun Rigobert Song a également permis une présence offensive plus importante en associant Aboubakar et Choupo Moting à la pointe de son attaque. Buteur puis passeur décisif, Aboubakar a fait basculer le match et son équipe sort encore en vie de son opposition face à la Serbie. Même s’il faudra battre le Brésil lors du dernier match, ce qui semble peu réalisable, le point glané ce lundi permettra de ne pas rentrer bredouille. La Serbie quant à elle jouera sa qualification face à la Suisse et cette fois seule une victoire pourra permettre de se qualifier.

 Le Brésil et le Portugal peuvent penser à la suite

Après un premier match abouti, le Brésil est apparu plus brouillon face à la Suisse et il aura fallu un coup de génie du milieu de terrain Casemiro pour l’emporter et se qualifier en huitième de finale. Certes, le Brésil a dominé ce match dans les grandes largeurs mais les situations de but ont été plutôt rares. La Suisse a bien fermé les espaces avant de s’incliner sur une frappe qui pouvait difficilement être mieux défendue. La blessure de Danilo amoindri clairement une équipe du Brésil qui ne peut plus écarter le jeu du côté droit avec un Militao repositionné à ce poste. Le défenseur central n’anime pas son couloir, et derrière Danilo c’est assez vide en possibilité comme cela était prévisible au moment de l’annonce de la liste de Tite.

Dani Alves est davantage là pour l’ambiance que pour son apport sportif, et il faudra espérer pour le Brésil que Danilo retrouve vite sa place dans le onze de départ de cette équipe. Dans l’autre groupe du jour, c’est le Portugal qui a validé son billet pour le tour suivant avec une nouvelle victoire face à l’Uruguay. Tout en maitrise, l’équipe de Cristiano Ronaldo a fait le jeu tout au long du match pour finalement ouvrir le score sur un centre-tir de Bruno Fernandes. L’Uruguay a été plus dangereuse ensuite, avec quelques situations de but dont un poteau notamment, mais globalement ce que présente cette équipe ne ressemble pas à grand-chose. Il faudrait vraiment demander au sélectionneur uruguayen comment il compte marquer des buts en positionnant son équipe aussi proche de ses propres buts et sans aucune capacité à ressortir le ballon.

L’Uruguay n’a pas marqué un seul but dans le tournoi, comme la Tunisie, en ayant affronté la Corée du Sud et le Portugal donc ce lundi soir. Un seul point en deux matchs, et une finale face au Ghana qu’il faudra absolument gagner pour espérer rejoindre les 8e . Peut-être que nous pourrions, pour l’occasion, voire une équipe qui a envie de marquer des buts mais le contenu global de cette équipe d’Uruguay frôle le néant total. Un plan de jeu inexistant, une incapacité à créer, des attaquants introuvables, le niveau est extrêmement faible pour l’Uruguay qui ne fait pas honneur à ses prédécesseurs emmenés par Oscar Tabarez. Le Ghana, de son côté, est parvenu à inscrire trois buts face à la Corée pour gagner le match 3-2 et montrer que cette équipe avait des armes offensives avec notamment un Kudus grandiose. Auteur d’un doublé, le meneur de jeu a été omniprésent à la construction et à la finition pour offrir les trois points à son équipe et battre une équipe coréenne valeureuse mais limitée dans ses individualités. France, Portugal, Brésil, ces trois nations attendent le reste du tableau qui se dessinera lors des troisièmes et derniers matchs. A partir de ce mardi, dans une compétition exceptionnelle.

Emmanuel Trumer