Deprecated: Required parameter $meta_value follows optional parameter $level_id in /var/www/vhosts/emmanuel-trumer.fr/httpdocs/wp-content/plugins/restrict-content-pro/includes/class-rcp-levels.php on line 595

Deprecated: Required parameter $meta_value follows optional parameter $level_id in /var/www/vhosts/emmanuel-trumer.fr/httpdocs/wp-content/plugins/restrict-content-pro/includes/class-rcp-levels.php on line 616

Deprecated: Required parameter $meta_value follows optional parameter $payment_id in /var/www/vhosts/emmanuel-trumer.fr/httpdocs/wp-content/plugins/restrict-content-pro/includes/class-rcp-payments.php on line 1146

Deprecated: Required parameter $meta_value follows optional parameter $payment_id in /var/www/vhosts/emmanuel-trumer.fr/httpdocs/wp-content/plugins/restrict-content-pro/includes/class-rcp-payments.php on line 1167
PSV – Monaco 3-2 (4-3), un tour et puis s’en va - E.TRUMER

PSV – Monaco 3-2 (4-3), un tour et puis s’en va

Monaco se déplaçait aux Pays-Bas pour y défier le PSV lors de la manche retour du 3e tour de barrages de la Ligue des Champions. Un match primordial pour continuer l’aventure vers la phase de groupes de la Ligue des Champions, et une cruelle élimination pour le club du Rocher.

Malgré une égalité au score après le match aller, malgré un avantage à deux minutes de la fin du match, Monaco ne verra pas la phase de groupes de la Ligue des Champions pour la deuxième saison consécutive. Éliminé par le Shakhtar Donetz l’année dernière, Monaco a été sorti par un valeureux PSV cet été, un tour plus tôt cette fois-ci. Les regrets sont immenses, au niveau du mercato, au niveau de la première période de ce match retour, mais il est impossible d’espérer atteindre un très bon niveau européen avec des manques aussi flagrants. Monaco n’est pas passé loin pourtant, avec un arbitrage défavorable de surcroit et un penalty à l’aller comme une égalisation du PSV litigieuse au retour auraient pu aider des Monégasques qui auraient pu faire de meilleurs choix également.

Monaco s’est mis en difficulté dès l’entame de match et au terme d’une première période ratée, tant dans les choix de départ que le contenu des 45 minutes. Veerman a ouvert le score pour le PSV, comme à Monaco il y a une semaine de cela, et il aura fallu attendre la pause pour voir des bons choix et des changements qui ont fait basculer le match. Les entrées de la semaine dernière avaient permis une égalisation (grâce à Embolo notamment déjà) mais l’entraineur monégasque les avait effectués trop tard pour l’emporter. Cette fois c’est à la mi-temps que Philippe Clément s’est décidé à agir et Monaco est parvenu à renverser le match en quelques minutes.

Maripan a d’abord touché le poteau avant d’égaliser sur une passe décisive de l’entrant Embolo, puis Ben Yedder a marqué le second but de son équipe à vingt minutes de la fin du match. De la 45e à la 70e minute de ce match retour, Monaco a été beaucoup plus fort que son adversaire du PSV avec les bons ingrédients sur le terrain. Embolo a permis plus de présence dans la surface adverse et amène le premier but, Gelson Martins est également entré en jeu et a permis plus de largeur puis amène le second but depuis son couloir droit avec une passe décisive pour Ben Yedder.

Un but litigieux du PSV, une barre transversale, Monaco n’était pas verni

A 2-1 pour Monaco, avec un match totalement renversé, les chances de qualification de l’ASM étaient importantes et il a fallu une mauvaise décision pour relancer le PSV. Le but égalisateur du 2-2 est litigieux, entre une position de hors-jeu et une faute, mais les changements de Van Nistelrooy ont également été bons avec l’entrée d’un Bakayoko intenable dans son couloir droit, et la présence de Sangaré jusqu’au bout cette fois-ci. Même en prolongations, Monaco aurait pu passer devant avec un Embolo qui a trouvé la barre transversale sur sa trajectoire.

Pas verni, l’ASM a encaissé le but de l’élimination par un De Jong absent jusqu’alors et Monaco a poussé en vain pour arracher la séance de tirs au but. Un résultat extrêmement frustrant puisque le contenu de la deuxième période a montré que l’ASM était capable d’être largement supérieur à ce PSV Eindhoven. La première période de ce match retour laissera un constat amer puisque les choix effectués n’ont pas été les bons, tout comme le fait d’agir tardivement sur la rencontre au match aller. Finalement, Monaco n’a pas le rendu global pour disputer la phase de groupes de la Ligue des Champions, mais ce résultat ne doit pas ternir une saison qui possède encore de nombreux objectifs.

L’ASM doit viser la deuxième place de Ligue 1 pour éviter ces tours de barrages, et viser un parcours intéressant en Europa League une compétition qui correspond certainement mieux aux capacités actuelles du club du Rocher. Pour la France c’est une nouvelle désillusion avec seulement deux représentants pour la phase de groupes, et un indice UEFA qui aurait bien besoin de nouvelles idées pour être boosté.

Emmanuel Trumer