Deprecated: Required parameter $meta_value follows optional parameter $level_id in /var/www/vhosts/emmanuel-trumer.fr/httpdocs/wp-content/plugins/restrict-content-pro/includes/class-rcp-levels.php on line 595

Deprecated: Required parameter $meta_value follows optional parameter $level_id in /var/www/vhosts/emmanuel-trumer.fr/httpdocs/wp-content/plugins/restrict-content-pro/includes/class-rcp-levels.php on line 616

Deprecated: Required parameter $meta_value follows optional parameter $payment_id in /var/www/vhosts/emmanuel-trumer.fr/httpdocs/wp-content/plugins/restrict-content-pro/includes/class-rcp-payments.php on line 1146

Deprecated: Required parameter $meta_value follows optional parameter $payment_id in /var/www/vhosts/emmanuel-trumer.fr/httpdocs/wp-content/plugins/restrict-content-pro/includes/class-rcp-payments.php on line 1167
Lille, les prémices d’un jeu séduisant - E.TRUMER

Lille, les prémices d’un jeu séduisant

Avec un nouvel entraineur sur le banc de touche, le LOSC a parfaitement débuté sa saison de Ligue 1 version 2022-2023. Grâce à un succès 4-1 à domicile face à Auxerre, Paulo Fonseca a montré qu’il pouvait redonner des ambitions à un groupe qui sortait d’une saison compliquée avec Jocelyn Gourvennec.

Les principes de jeu sont totalement différents, et malgré des départs importants dans l’effectif du LOSC lors de ce mercato estival le recrutement mené par le club nordiste peut tout de même permettre quelques ambitions pour cette saison de Ligue 1. Évidemment, le titre paraît injouable et il ne doit de toute façon pas être l’objectif d’un club qui a terminé à la dixième place du championnat de Ligue 1 2021-2022, mais un retour dans le top 5 d’abord et le podium dans le meilleur des cas doivent être des ambitions nouvelles. Même sans Sven Botman vendu à Newcastle contre 40 millions d’euros, même sans Renato Sanches vendu au Paris Saint-Germain contre 13 millions d’euros, ou sans Celik vendu à l’AS Rome, Lille a des arguments à faire valoir et semble surtout se diriger vers une nouvelle méthode de travail.

Le jeu proposé avec Gourvennec avait trouvé un frein dans les intentions de ne pas ouvrir le jeu, de ne pas le créer, mais plutôt de chercher une solidité défensive d’abord. Avec un club qui a été Champion de France, la volonté d’imposer un plan de jeu restrictif n’était pas la bonne et Paulo Fonseca semble avoir compris d’emblée le besoin de redonner des directives plus audacieuses, de laisser plus de liberté à ses joueurs pour s’exprimer, pour retrouver un plaisir sur le terrain et forcément dans le contenu. Terminé les deux latéraux dans le même couloir, terminé le bloc bas dans sa moitié de terrain qui touche peu le ballon, terminé la peur de laisser des espaces aux adversaires, le contenu aperçu face à Auxerre est bien différent.

Avec quatre attaquants : Bamba – Cabella – David – Bayo, le LOSC est déjà beaucoup plus offensif sur le papier mais installer des joueurs au profil plus offensif ne suffit pas pour changer des habitudes opposées, et c’est dans un jeu de position audacieux que le LOSC a étouffé son adversaire auxerrois. Positionné haut sur le terrain, avec une très grosse activité à la perte du ballon, Lille s’est assuré une maitrise totale du match dans la moitié de terrain adverse et forcément beaucoup d’occasions de but avec cette qualité individuelle. Jonathan David a inscrit un doublé, Cabella a distribué ses deux premières passes décisives, et la recrue Zedadka s’est illustrée.

Lille a montré que le jeu amenait le résultat

Dans une vision beaucoup plus offensive, le LOSC n’a mis que deux minutes pour inscrire deux buts et surprendre des auxerrois qui ne s’attendaient certainement pas à une audace aussi importante en face. La composition d’équipe était pourtant déjà un indice, mais il fallait encore l’appliquer sur le terrain. Benjamin André est positionné avec Angel Gomes un joueur au profil beaucoup plus offensif, et Remi Cabella vient compléter un milieu qui veut évoluer avec ballon et créer le jeu. Des concepts alléchants, mais encore plus intéressants lorsqu’ils sont appliqués en alignant les bons joueurs puisque c’est ici la seule vérité concernant un entraineur.

Jonathan Bamba occupe le couloir gauche de l’attaque, tandis que Jonathan David oscille entre le couloir droit et l’axe du terrain pour amener un surnombre et une présence très précieuse dans une zone qu’il affectionne particulièrement. Tout est parfaitement organisé, et l’arrivée du latéral gauche Ismaily tout comme celle de Ludovic Blas devraient permettre plus de profondeur dans un effectif très intéressant. Auxerre, qui a gagné son barrage face à Saint-Etienne a pu remarquer que la Ligue 1 (celle du haut de tableau) ne ressemblait pas à la mascarade stéphanoise de Dupraz.

Lille doit bien évidemment encore confirmer cette belle reprise, avec un déplacement à Nantes qui pourrait être l’occasion d’enchainer deux succès consécutifs et de se positionner dans le haut de tableau dès l’entame de championnat. Sans Coupe d’Europe à jouer cette saison et donc avec la Ligue 1 comme unique objectif, les organismes physiques peuvent se permettre de mettre autant d’intensité que face à Auxerre, ce sera même la clé pour espérer disputer les premiers rôles à nouveau.

Emmanuel Trumer