Deprecated: Required parameter $meta_value follows optional parameter $level_id in /var/www/vhosts/emmanuel-trumer.fr/httpdocs/wp-content/plugins/restrict-content-pro/includes/class-rcp-levels.php on line 595

Deprecated: Required parameter $meta_value follows optional parameter $level_id in /var/www/vhosts/emmanuel-trumer.fr/httpdocs/wp-content/plugins/restrict-content-pro/includes/class-rcp-levels.php on line 616

Deprecated: Required parameter $meta_value follows optional parameter $payment_id in /var/www/vhosts/emmanuel-trumer.fr/httpdocs/wp-content/plugins/restrict-content-pro/includes/class-rcp-payments.php on line 1146

Deprecated: Required parameter $meta_value follows optional parameter $payment_id in /var/www/vhosts/emmanuel-trumer.fr/httpdocs/wp-content/plugins/restrict-content-pro/includes/class-rcp-payments.php on line 1167
Ligue 1 – J9 Reims ne s’arrête plus, Puel abat Lyon - E.TRUMER

Ligue 1 – J9 Reims ne s’arrête plus, Puel abat Lyon

Trois matches au programme de ce dimanche en Ligue 1 et c’est à Lille qu’il fallait être lors de la confrontation face à Nîmes pour voir du spectacle. Reims a ensuite réalisé un nouveau gros coup avec une victoire à Rennes, et Claude Puel a empoché sa première victoire sur le banc stéphanois face à l’ennemi lyonnais. L’OL et Sylvinho inquiètent. 

Lille – Nîmes : 2-2

Le LOSC commence désormais à enchainer les contres performances et si le parcours en Ligue des champions sera logiquement compliqué jusqu’au bout avec des adversaires mieux armés, les performances en Ligue 1 peuvent commencer à agacer et si l’exceptionnel groupe nîmois de Bernard Blaquart n’est pas reparti avec une victoire de Lille ce dimanche après-midi c’est un petit miracle et surtout en grande partie grâce au portier des Dogues Mike Maignan. Auteur de plusieurs arrêts de classe en première portier, l’international Français a retardé l’échéance et l’ouverture du score de Loic Rémy ne reflétait alors pas le scénario du match. Sans réel organisateur du jeu, capable de casser les lignes par ses passes dans les trente derniers mètres et ainsi créer du danger, les joueurs de Galtier se content uniquement d’exploits individuels que Jonathan Bamba et Jonathan Ikoné ont été incapables d’apporter aujourd’hui. 

7e but de la saison pour Victor Osimhen, malgré la déception du match nul pour son équipe.

Grâce à Ripart sur penalty, puis par Denkey en deuxième période, les Crocodiles ont même longtemps pensé ramener trois points du Nord de la France et il aura fallu le septième but de la saison du phénomène Osimhen pour empêcher cela de justesse en toute fin de rencontre. Lille aura encore quelques situations pour arracher la victoire mais ce résultat nul final vient surtout récompenser des Nîmois encore une fois magnifiques dans leurs intentions et peu importe le contexte (blessure de Paul Bernardoni cet après-midi) ce groupe répond absolument toujours présent. C’est du côté du LOSC que des solutions vont devoir être trouvées, et si le classement actuel (4e) des joueurs de Galtier n’incite pas au pessimisme immédiat il va tout de même falloir être vigilant. 

Rennes – Reims : 0-1

Un nouveau gros coup pour David Guion et ses joueurs ! Après des points pris à Marseille, Paris, Lille, c’est désormais Rennes qui est inscrit au tableau de chasse d’un groupe au moins aussi exceptionnel que celui de Nîmes et de Bernard Blaquart. J’avoue être totalement fan de ces deux entraîneurs et de leur boulot avec très peu de moyens depuis leur arrivée en Ligue 1. Dans un monde ou les transferts ne veulent plus dire grand-chose, dans un monde ou un coach peut perdre 16 joueurs sur 25 en l’espace de 2 mois, réussir à obtenir des résultats et jouer les premières places relève du miracle permanent. Dans le contenu c’est une nouvelle fois Boulaye Dia qui a fait la différence et les points forts des rémois ont été flagrants avec un Doumbia très remuant sur son côté gauche et une défense toujours aussi imperméable. 

Mbaye Niang ne trouve plus la solution à la pointe de l’attaque rennaise. / AFP / LOIC VENANCE

Mbaye Niang n’a trouvé aucun espace en face et doit d’ailleurs commencer à trouver le temps long sur le front de l’attaque. Raphinha n’a pas été plus en réussite que Flavien Tait et le départ d’Ismaila Sarr se fait logiquement sentir aujourd’hui. Au rayon des bonnes nouvelles le seul Eduardo Camavinga et c’est peut-être tout le problème pour Julien Stéphan et ses joueurs qui n’arrivent pas à lancer leur saison de manière pérenne. C’est surtout sur la performance rémoise qu’il faut s’attarder aujourd’hui et avec cet état d’esprit et le niveau très moyen qui règne en Ligue 1 sur ce début de saison on n’a pas fini d’être surpris avec ce groupe de David Guion. 

Saint-Etienne – Lyon : 1-0

Un derby qui s’annonçait bouillant sur le papier et qui a pourtant accouché d’une triste rencontre, finalement remportée par Claude Puel et ses joueurs au bout de l’ennuie. Cela importera très peu au nouveau technicien des Verts puisqu’après être arrivé il y a 3 jours seulement battre Lyon est un exploit non négligeable, mais très honnêtement le contenu de ce match a longtemps été indigent. Sylvinho s’est trompé sur toute la ligne et je crois qu’il n’y a pas besoin de moi ce soir pour rappeler au coach brésilien que le rendu de son équipe est proche du néant. Le choix de repartir avec les mêmes joueurs qu’à Leipzig (Sauf Koné suspendu) s’est avéré suicidaire, et le fait de se passer de Moussa Dembélé frôle l’incompétence. Les mots sont peut-être durs mais lorsque l’on possède un groupe comme celui de l’OL, avec la matière pour proposer quelque chose de cohérent offensivement au moins, et que l’aboutissement ressemble à un cauchemar il y a de quoi être perplexe. 

Lyon est un club qui joue le bas de tableau après neuf journées et c’est très logiquement que Sylvinho va devoir ranger ses idées au placard pour proposer autre chose. Les solutions existent, évidemment avec Moussa Dembélé qui est sur le banc d’une manière absolument inexplicable et si l’entraineur brésilien se dit qu’il allait faire encore 35 matches avec le même onze je suis très inquiet pour son avenir en Ligue 1 et sur le banc lyonnais. Je me répète mais Dembélé est le seul joueur capable de peser dans une surface de réparation, et si Depay décide des compositions il faut le dire et alors Dembélé aurait dû partir l’été dernier. Au rayon des solutions, si Sylvinho souhaite se passer de ses ailiers il faut alors que l’animation dans l’axe soit beaucoup plus audacieuse avec un Aouar à côté de Tousart, et un Terrier qui vient soutenir deux attaquants que sont Dembélé et Depay. Si l’entraîneur brésilien souhaite utiliser des ailiers avec Cornet ou Traoré alors il y a la possibilité d’un 4-4-2 toujours avec Tousart et Aouar au milieu, et Dembélé et Depay devant.

Des questionnements que l’entraîneur brésilien aurait dû se poser depuis bien longtemps déjà, et si Jean-Michel Aulas décide de laisser un peu plus de temps à Sylvinho nul doute que les choix prochains vont être scrutés.

Emmanuel Trumer