Deprecated: Required parameter $meta_value follows optional parameter $level_id in /var/www/vhosts/emmanuel-trumer.fr/httpdocs/wp-content/plugins/restrict-content-pro/includes/class-rcp-levels.php on line 595

Deprecated: Required parameter $meta_value follows optional parameter $level_id in /var/www/vhosts/emmanuel-trumer.fr/httpdocs/wp-content/plugins/restrict-content-pro/includes/class-rcp-levels.php on line 616

Deprecated: Required parameter $meta_value follows optional parameter $payment_id in /var/www/vhosts/emmanuel-trumer.fr/httpdocs/wp-content/plugins/restrict-content-pro/includes/class-rcp-payments.php on line 1146

Deprecated: Required parameter $meta_value follows optional parameter $payment_id in /var/www/vhosts/emmanuel-trumer.fr/httpdocs/wp-content/plugins/restrict-content-pro/includes/class-rcp-payments.php on line 1167
Ligue 1 / 6e journée - Les enjeux du week-end - E.TRUMER

Ligue 1 / 6e journée – Les enjeux du week-end

Au programme de ce week-end de Ligue 1 une rencontre déjà jouée et remportée par Strasbourg hier face à Nantes en ouverture, mais également quelques chocs intéressants avec Monaco qui n’a déjà plus le choix et doit l’emporter à Reims, ou l’OM qui peut prendre la tête du classement provisoirement face à Montpellier. Enfin, l’OL reçoit le PSG dimanche soir pour le choc de la 6ejournée.

Marseille – Montpellier : 

Et si l’OM connaissait enfin la bonne période pour décoller et réellement concurrencer ses adversaires du podium cette saison ? Après avoir échoué au pied du podium, puis beaucoup plus loin de l’Europe l’année dernière, l’arrivée du technicien portugais André Villas-Boas semble avoir redonné un élan très concret au groupe phocéen. Le match nul à Nantes, puis les trois victoires qui ont suivi sont le signe d’un renouveau non négligeable et s’il ne faut surtout pas s’enflammer il y a tout de mêmes des bonnes nouvelles au tableau marseillais. Tout d’abord le milieu de terrain qui était l’un des gros chantiers de l’été avec le départ de Gustavo en toute fin de mercato et l’arrivée chaotique de Valentin Rongier. Dans ce secteur, les montées en puissance de Morgan Sanson et Dimitri Payet sont précieuses et l’apport de Rongier va se faire sentir irrémédiablement. Devant, l’intégration de l’argentin Dario Benedetto est une grande réussite malgré un premier match confus. L’ancien de Boca a le profil de l’OM dans le sang et malgré toutes les critiques avant même qu’il ait posé un pied à Marseille sa force de caractère et de buteur sont des atouts majeurs pour AVB. 

Face à Monaco, le week-end dernier, l’OM a également montré des ressources mentales pour ne pas couler et parvenir à revenir malgré un scénario compliqué. Même Jordan Amavi ne semble plus aussi perdu que depuis son arrivée et la tranquillité dont il bénéficie ressurgit sur tout le groupe. Il reste encore quelques petits détails à régler, notamment en l’absence de Florian Thauvin dans le couloir droit de l’attaque phocéenne, mais Marseille est armé aujourd’hui pour lutter pour le podium de Ligue 1. Une victoire face à un Montpellier serait un nouveau signe des ambitions marseillaises et malgré les arguments offensifs indéniables (Mollet, Laborde, Delort) des joueurs de Michel Der Zakarian il y a une belle opération à faire pour Marseille. 

Reims – Monaco : 

Le match de la peur, déjà, pour Monaco. Ce déplacement à Reims pourrait d’ailleurs être la dernière cartouche de Leonardo Jardim dont les résultats inquiètent les supporters et la direction. Il faut dire qu’après un mercato estival plutôt ambitieux les résultats ne sont pas au rendez-vous et Monaco pointe à un morne 19erang avant d’aller affronter Reims. Avec un duo d’attaquants pourtant en grande forme (Islam Slimani – Wissam Ben Yedder), l’ASM ne trouve pas la formule derrière et la charnière centrale est toujours un handicap majeur. Le milieu de terrain commence seulement à trouver ses marques, mais il faut dire que le temps presse désormais sur le Rocher. Pas la moindre victoire au compteur, et désormais des profils d’entraineurs qui commencent à émerger et pour être honnête malgré toute l’affection que j’ai pour Leonardo Jardim il doit trouver des solutions pour emmener son groupe vers les hauteurs qu’elle mérite désormais.

Leonardo Jardim doit gagner sous peine de se retrouver en grande difficulté sur le banc de l’ASM.

Pour l’équipe de David Guion au contraire, les forces sont inversées. Avec une défense toujours aussi exceptionnelle il faut désormais trouver des solutions pour que Boulaye Dia soit mieux alimenté en ballons dangereux devant. Des détails pour un club qui bosse extrêmement bien et dont le maintien reste tout de même l’objectif principal malgré la très belle saison passée. Rémi Oudin doit aussi digérer son mercato estival et retrouver son rôle de leader à la création du jeu.

Metz – Amiens : 

Deux équipes dont la forme du moment ne laisse rien présager de très bon mais un match pourtant important pour deux clubs avec le maintien comme objectif. Au rayon des bonnes nouvelles il faut tout de même dire que l’équipe de Luka Elsner reste tout de même sur une belle réaction et un point arraché face à Lyon la semaine dernière. Pour le promu messin la situation est beaucoup plus délicate depuis la brillante victoire face à Monaco (3-0) et ce sont désormais trois défaites consécutives qui plombent les comptes du FC Metz. Logique après tout puisque cet effectif n’est pas armé pour lutter pour autre chose que pour le maintien à priori. Tout comme Amiens d’ailleurs.

Bordeaux – Brest : 

Pour les Girondins la situation est beaucoup plus clémente avec une série positive de quatre rencontres sans défaite. L’arrivée de Laurent Koscielny en défense centrale a forcément stabilisé l’arrière garde girondine, et Paulo Sousa a trouvé une formule audacieuse pour animer son secteur offensif. Nicolas De Préville est également relancé de très belle manière et pour couronner le tout, les jeunes recrues et notamment Hwang semblent bien s’intégrer. 

En face, si l’équipe d’Olivier Dall’Oglio a réussi à glaner un point le week-end dernier face à Rennes le bon début de saison connait un petit coup d’arrêt et le promu brestois va devoir maintenant enchainer trois matches compliqués avec ce déplacement à Bordeaux, la réception de Lyon, et un déplacement à Monaco. Loin d’être évident.

Nice – Dijon : 

L’OGC Nice peut désormais compter sur ses recrues et il faut avouer que de toute façon l’équipe de Patrick Vieira est déjà séduisante dans ses résultats depuis un moment. Dans un contexte ou le technicien français avait très peu de moyens les réussites étaient nombreuses et maintenant que Vieira bénéficie de choix plus larges pour composer ses équipes on est en droit d’espérer une belle saison pour les Aiglons à nouveau. Kasper Dolberg a connu quelques soucis persos mais la montée en puissances de joueurs comme Adrien Tameze ou Youcef Atal, déjà présents tous les deux l’année dernière, est une bonne chose. Nice s’est incliné à Montpellier le week-end dernier, face à un adversaire qui pourrait ressembler à un concurrent pour les places intéressantes, et la réception de Dijon ce samedi soir doit être l’occasion de retrouver un bilan comptable plus en adéquation avec les nouvelles ambitions des dirigeants. 

Nîmes – Toulouse : 

Alors que ce match aurait très certainement facilement tourné à l’avantage des locaux la saison dernière, dans des dynamiques bien différentes et sans les 15 départs du dernier mercato estival que Bernard Blaquart regrette tant, le TFC a un coup à jouer ce samedi soir. Avec un début de saison plutôt intéressant, et des recrues qui ne cessent d’apporter, les Violets d’Alain Casanova sont pour l’instant éloignés de la zone de relégation et ces objectifs, même du milieu de tableau pour le moment (10e), correspondent mieux à la structure de ce club. Le point du nul glané à Saint-Etienne après la victoire acquise fasse à Amiens doit trouver une continuité et Toulouse pourra alors espérer viser plus haut. Pour Nîmes, il faut déjà tirer son chapeau à Bernard Blaquart et son staff de ne pas couler avec un effectif décimé et des moyens bien moindres.

Rennes – Lille : 

Un choc de cette 6ejournée ! L’équipe de Julien Stéphan face à celle de Christophe Galtier et ses nombreuses recrues, cette affiche est sans doute l’un des matches à suivre de ce week-end en France. Au classement, Rennes est 2equand son adversaire lillois se trouve trois places derrière (5e) et si cela ne veut rien dire à ce stade de la saison on est en droit d’attendre une confrontation entre deux candidats à l’Europe. Les deux techniciens ont encore du mal à tirer le plein potentiel de leur groupe respectif mais il y a une matière très intéressante de chaque côté.

Angers – Saint-Etienne : 

La forteresse angevine face à la déception stéphanoise c’est ainsi qu’on pourrait résumer cet avant-match entre une équipe qui ne cesse d’impression à la maison et des Verts dont les schémas de jeu changent mais restent tout aussi stériles. Ghislain Printant ne semble pas trouver de solutions pour stabiliser son secteur défensif, à 5 ou pas, et l’animation autour de Wahbi Khazri devant est tout aussi fébrile avec la qualité dont dispose pourtant l’entraineur des Verts. La défaite en milieu de semaine face à La Gantoise a encore une fois montré les limites d’un coach qui pourtant était aux cotés de Jean-Louis Gasset la saison dernière. Il faut que les résultats retrouvent vite une cohérence et surtout que Robert Béric et Denis Bouanga soient utilisés plus intelligemment car ils sont deux éléments indispensables à la réussite de Saint-Etienne.

Robert Beric, élément indispensable pour le système offensif des Verts.

Lyon – Paris : 

L’affiche du dimanche soir entre un OL qui déçoit depuis plusieurs semaines désormais, et un PSG qui a retrouvé un certain éclat temporaire avec la victoire face au Real Madrid en Ligue des champions cette semaine. L’apport du milieu défensif Idrissa Gueye, qui manquait tant au PSG depuis trois saisons, se fait très largement sentir. Thomas Tuchel a trouvé un attaquant en qui il croyait avec Mauro Icardi même si son intégration est encore très timide pour un joueur de son calibre avec une blessure en plus à gérer désormais, mais le PSG peut essayer de maintenir un niveau d’exigence plus en adéquation avec ses ambitions. 

L’OL de son côté aime ces rencontres à haute intensité à la maison et son emblématique président saura comment motiver ses joueurs avant d’affronter un adversaire qu’il voudrait tant concurrencer sur la durée. Sylvinho va d’abord devoir trouver de nouvelles solutions après plusieurs désillusions au niveau du contenu et sur le plan comptable déjà avec un match nul à domicile face au Zénith Saint-Pétersbourg en ouverture de la Ligue des champions. Avec des absents tout de même, Icardi donc mais également Mbappé, Cavani notamment, Paris va devoir montrer le visage d’un groupe assez blindé pour affronter un adversaire lyonnais qui reste à sa portée. 

Emmanuel Trumer